Douleur et autres effets secondaires après arthrographie MR: évaluation prospective chez 1085 patients

But: Évaluer prospectivement la douleur et d’autres effets secondaires après arthrographie par résonance magnétique (MR).

Matériaux et méthodes : L’approbation du conseil d’examen de l’établissement et le consentement éclairé du patient ont été obtenus. Une arthrographie MR a été réalisée chez 1085 patients. Chez 1011 patients, 2 mmol/L de gadopentétate diméglumine ont été injectés. Chez les patients dont les poignets ont été examinés, 5 mmol / L de gadotérate de diméglumine ont été injectés. La douleur a été mesurée directement après l’injection, 4 heures après l’injection, 1 jour après l’injection et 1 semaine après l’injection et comparée à la douleur au départ (avant l’injection du produit de contraste). Une échelle visuelle analogique ou une échelle de notation verbale (plage de score, 0-10) a été utilisée pour mesurer la douleur. Lorsque la douleur accrue persistait à la fin de la période d’observation, une évaluation supplémentaire a été effectuée pour exclure l’infection. Les facteurs évalués ayant un effet potentiel sur la douleur étaient le temps après l’injection, le type d’articulation, le volume d’agent de contraste, l’âge et le sexe du patient et l’expérience du radiologue. L’analyse de la variance par mesures répétées a été utilisée.

Résultats: L’augmentation moyenne de la douleur était la plus prononcée 4 heures après l’injection (P<.0001). Cette augmentation était la plus prononcée dans la hanche, suivie du coude, du genou, du poignet, de la cheville et de l’épaule. (Les différences entre les articulations n’étaient pas significatives.) Les scores de douleur sont revenus aux niveaux de référence 1 semaine après l’injection. Les patients de moins de 30 ans avaient une douleur plus prononcée que les patients des autres groupes d’âge à tous les moments (P =.044). Type d’articulation, volume d’agent de contraste (P =.44), le sexe du patient (P =.29), et l’expérience des radiologues (P =.10) n’a pas affecté de manière significative les scores de douleur. Aucun patient n’a eu d’infection ou d’autre effet secondaire grave. Outre les douleurs articulaires, les effets secondaires mineurs comprenaient une pression, des maux de tête, des douleurs musculaires, une main enflée, de la fatigue, des vertiges, une augmentation de la glycémie et un prurit.

Conclusion: L’arthrographie MR augmente temporairement les douleurs articulaires. Une telle douleur dépend de l’âge du patient, mais pas du type d’articulation, du volume du matériau de contraste, du sexe du patient ou de l’expérience du radiologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.