Ions dans des Mélanges Aqueux d’acide acétique: Réorganisation du solvant autour des Protons et des énergies de Gibbs de Transfert de l’eau

Le capteur de base photo-absorbant, la 4-nitroaniline, a été utilisé pour déterminer la constante d’équilibre pour la réorganisation du solvant autour du proton dans des mélanges de composition variable de l’eau avec de l’acide acétique. Dans tous les mélanges utilisés, l’auto-ionisation de l’acide acétique a été supprimée. Contrairement aux mélanges d’eau avec l’éthanol ou l’acétone apparentés, cet équilibre se déplace davantage vers les espèces solvatées par l’eau à mesure que la fraction molaire x2 du cosolvant augmente. L’énergie de transfert des protons de l’eau dans le mélange ΔGo t(H+) peut être obtenue à l’aide de cette constante d’équilibre pour la réorganisation du solvant.En utilisant ΔGo t(H+), ΔGo t(i) pour i désignant les anions et autres cations peut être evaluated.In comparaison le ΔGo t(i) pour les cations a des valeurs négatives plus faibles que lorsque l’on ajoute de l’éthanol ou de l’acétone à l’eau. En conséquence, pour les anions halogénures, le positif ΔGo t(i) avec l’acide acétique ajouté est plutôt inférieur à celui que l’on trouve avec l’éthanol ou l’acétone ajoutés. L’influence sur l’interaction ion-solvant de bothélectron retirant des groupes hydroxy et carbonyle dans l’acide acétique peut être responsable de cela. Bien que ΔGo t(i) pour C10−4 et Re0−4 soient également positifs, les picratéions et OH− donnent des valeurs négatives avec de l’acide acétique ajouté à l’eau. Avec les picrateions, l’effet hydrophobe de l’anneau de carbone produit une stabilisation du mélange par rapport à l’eau. Avec OH-, conversion complète en anions d’acétate se produit. Comme on le trouve avec d’autres cosolvants, la contribution de l’anion onacétate de charge à ΔGo t (CH3COO−) augmente à mesure que x2 augmente. La constante de dissociation de l’acide K a pour l’acide acétique diminue lentement lorsque x2 monte à 0,5, suivie d’une diminution rapide pour x2 supérieure à 0,7 lorsque la dimérisation de l’acide acétique se produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.