Pausanias

Pausanias, (mort probablement entre 470 et 465 av.j.-c., Sparte), commandant spartiate pendant les guerres gréco-perses, accusé de trahison avec l’ennemi.

Membre de la famille royale Agiade, Pausanias était le fils du roi Cléombrotus Ier et le neveu du roi Léonidas. Il devint régent pour le fils de Léonidas après que le père eut été tué aux Thermopyles (480). Pausanias commanda l’armée grecque alliée qui vainquit les Perses à Platée (479), et il dirigea les Grecs dans la prise de Byzance (478).

Pendant que Pausanias était à Byzance, son arrogance et son adoption des vêtements et des manières perses offensèrent les alliés et suscitèrent des soupçons de déloyauté. Rappelé à Sparte, il est jugé et acquitté de l’accusation de trahison mais n’est pas rétabli dans ses fonctions. Lorsque les Athéniens se sont séparés des Spartiates pour former la Ligue délienne, Pausanias est retourné à Byzance en privé et a tenu la ville jusqu’à son expulsion par les Athéniens (probablement en 477). Il se retira à Colonae près de Troie, mais fut de nouveau rappelé à Sparte pour faire face à des accusations de complot. Soupçonné d’avoir comploté pour prendre le pouvoir à Sparte en instigeant un soulèvement d’hélot, il se réfugie dans le Temple d’Athéna de la Maison d’Airain pour échapper à son arrestation. Les Spartiates se sont murés dans le sanctuaire et l’ont affamé à mort.

Bien qu’Hérodote doutait que Pausanias soit de connivence avec les Perses, Thucydide, écrivant des années après les événements, était certain de sa culpabilité. Il est concevable que les Spartiates aient fait de Pausanias un bouc émissaire pour leur incapacité à conserver la direction de la Grèce.

Obtenez un abonnement Britannica Premium et accédez à du contenu exclusif. Abonnez-vous maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.