Protéger les Requins et les Raies Menacées

LDF soutient quatre projets visant à réduire la mortalité des requins dans les régions prioritaires, dont un programme de conservation dans le Sud-ouest de l’océan Indien. Des mesures et des outils politiques seront élaborés pour apporter des améliorations concrètes à la conservation de ces espèces vulnérables.

Plus de 1 100 espèces de requins et de raies qui vivent dans les eaux marines et douces du monde font face à un risque croissant d’extinction en raison de la surpêche, de la perte d’habitat et d’autres menaces. La surpêche est devenue la menace la plus imminente pour ces espèces en raison d’un certain nombre de facteurs: la diminution du nombre de pêches pour répondre à la demande humaine, les pratiques de pêche destructrices et souvent industrielles qui éliminent un grand nombre d’espèces océaniques à un rythme très rapide, et la forte demande de produits pour les requins et les raies, tels que les nageoires, la viande, l’huile et les plaques branchiales. Un autre problème majeur auquel sont confrontés les requins et les raies est le manque total de volonté politique et de structures de gouvernance aux niveaux mondial, national et local pour fournir les mesures de protection appropriées dont ces espèces ont un besoin si urgent. Les requins et les raies sont particulièrement sensibles à la surpêche car ils poussent généralement lentement, mûrissent tardivement et produisent peu de jeunes. Ces facteurs nous incitent à prendre des mesures actives pour assurer leur survie.

Les plus grands experts mondiaux sur les requins et les raies (la Wildlife Conservation Society, Shark Advocates International, Shark Trust, TRAFFIC, le Fonds mondial pour la nature et le Groupe de spécialistes des requins de l’UICN) collaborent à la conception d’une initiative mondiale décennale pour la conservation des requins et des raies. Pour lancer cette initiative mondiale, LDF soutient quatre projets pilotes stratégiques axés sur les régions prioritaires, les mesures et les outils politiques, ainsi que des améliorations concrètes dans la gestion et la conservation de ces espèces vulnérables.

Ces quatre projets visent à atteindre les résultats suivants au cours de l’année à venir:

  • Conservation des requins et des raies dans le Sud-ouest de l’océan Indien: Obtenir l’engagement politique des États membres de la Convention de Nairobi à mettre en œuvre un ensemble de politiques de protection des requins et des raies aux niveaux régional et national.
  • Développer les arguments en faveur de la protection des principales espèces menacées de requins et de raies à la CITES: Des analyses scientifiques, y compris des évaluations de la Liste Rouge des espèces menacées d’extinction sur des espèces actuellement non protégées, sont envisagées pour une nouvelle inscription à la Convention sur le Commerce International des Espèces menacées d’extinction (CITES), qui fournirait la base de la protection contre le commerce international de leurs nageoires, de leur viande et d’autres parties valorisées.
  • Dix choses simples pour gérer la mortalité des requins et des raies en Indonésie et au-delà: Développer un ensemble de garanties scientifiques pour les requins et les raies qui peuvent être rapidement mises en place dans les régions où la mortalité des requins est élevée.
  • Faire progresser la protection des requins et des raies dans les Organisations Régionales de gestion des Pêches: Élargir les limites internationales de pêche pour les requins et les raies fortement pêchés, protéger les espèces particulièrement vulnérables et renforcer les interdictions de mise à l’aileron par le biais des Organisations Régionales de gestion des pêches.

LDF s’engage activement avec un groupe de fondations et d’organisations pour développer une alliance engagée à mettre fin au massacre des requins et des raies et à rétablir leurs effectifs avant qu’il ne soit trop tard. Un lancement officiel de cet effort est prévu au cours de la prochaine année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.