Roi de la Grotte: Nouveau mille-pattes au sommet de la chaîne alimentaire dans le Movile sulfureux trempé

IMAGE

IMAGE: Une photo de l’espèce nouvellement découverte (Cryptops speleorex), le plus grand habitant de la grotte Movile (Cryptops speleorex) Roumanie) connu à ce jour. voir plus

Crédit: Mihai Baciu, GESS LAB, Mangalia.

Réputée ne jamais voir le jour, une nouvelle espèce de mille-pattes troglobiontes endémiques a été découverte par une équipe internationale de scientifiques dans la grotte roumaine Movile: un écosystème souterrain unique, où l’oxygène dans l’air pourrait représenter la moitié de ce à quoi nous sommes habitués, mais où le sulfureux abonde; et où la vie animale n’existe que grâce à des bactéries chimiosynthétiques se nourrissant de dioxyde de carbone et de méthane.

Cet écosystème infernalwhere où la respiration seule pourrait être mortelle pour la plupart d’entre nousseems semble avoir enfin couronné son roi. Avec une taille comprise entre 46 et 52 mm de longueur, le mille-pattes Cryptops speleorex est le plus grand des habitants de la grotte connu à ce jour. La nouvelle espèce est décrite dans la revue ZooKeys à accès libre et à comité de lecture.

Déjà isolée du monde extérieur il y a plusieurs millions d’années pendant le Néogène, la grotte de Movile attire l’attention des scientifiques depuis sa découverte inattendue en 1986 par des ouvriers roumains, à la recherche d’emplacements propices à la construction d’une centrale électrique dans le sud-est du pays.

De façon assez surprenante, malgré ses conditions de vie difficiles, l’écosystème Movile s’est rapidement révélé abriter une faune diversifiée et unique, caractérisée par un endémisme exceptionnel des espèces et des liens trophiques spécifiques. Jusqu’à présent, la grotte a été connue pour abriter le scorpion d’eau troglobionte, les araignées liocranides et nesticides, les sangsues des grottes et certainement beaucoup d’autres encore à découvrir.

En fait, on a longtemps pensé que cet écosystème souterrain unique était également habité par des espèces vivant en surface répandues en Europe. Convaincus que ce scénario est hautement improbable, les scientifiques Dr Varpu Vahtera (Université de Turku, Finlande), le Professeur Pavel Stoev (Muséum National d’Histoire Naturelle, Bulgarie) et Dr Nesrine Akkari (Muséum d’Histoire Naturelle de Vienne, Autriche) ont décidé d’examiner un curieux mille-pattes, recueilli par les spéléologues Serban Sarbu et Alexandra Maria Hillebrand, lors de leur récente expédition à Movile.

« Nos résultats ont confirmé nos doutes et révélé que le mille-pattes Movile est morphologiquement et génétiquement différent, suggérant qu’il a évolué de son parent le plus proche vivant en surface au cours de millions d’années en un taxon entièrement nouveau mieux adapté à la vie dans l’obscurité sans fin », expliquent les chercheurs.

« Le mille-pattes que nous avons décrit est un prédateur venimeux, de loin le plus grand des animaux précédemment décrits de cette grotte. En pensant à son rang supérieur dans ce système souterrain, nous avons décidé de nommer l’espèce Cryptops speleorex, qui peut être traduite par le « Roi de la grotte », ajoutent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.